Paris de parcelles en pixels

    Des plans Vasserot au SIG Alpage

Créations de couches vecteurs par les historiens


Compte tenu de leur nature historique, certaines données sémantiques, et notamment celles du Moyen Âge, ne pourront pas toujours être localisées avec suffisamment de précision : elles ne pourront donc pas être reportées sur des couches cadastrales du début du 19e siècle. C'est pourquoi il est apparu nécessaire de construire des plans de référence médiévaux, calés tant qu'il est possible sur les parcellaires actuels et Vasserot. Ces plans hybrides ont été constitués pour 1300 et 1380 d'après plusieurs sources planimétriques (le plan CNRS de Paris au 14ème siècle, le plan de Berty, Vasserot et l'APUR) et d'après le rôle de taille de 1300. Nous obtenons alors deux couches de référence (îlots et voierie) pour chaque état chronologique.
Dans la mesure où les données crées par chaque historien seront calées par rapport à l'APUR, au Vasserot ou à ces plans hybrides, elles coïncideront graphiquement entre elles, que ce soit : le travail sur la localisation des censives urbaines, la cartographie des hôtels aristocratiques entre 1300 et 1400, la géolocalisation du rôle de taille en 1300, le tracé des enceintes médiévales, de l'enceinte moderne des fossés jaunes ou bien encore la localisation des établissements religieux du haut Moyen-Âge.

Il s'agit en fait globalement de spatialiser « l'activité sociale » afin de l'étudier de manière synchronique. Travailler sur la manière qu'ont les acteurs concernés de vivre et de s'impliquer dans cet espace, à différents moments dans le temps, revient à analyser les pratiques socio-spatiales.

Pour atteindre ces objectifs, une vraie interdisciplinarité a été mise en ouvre. Il a été nécessaire de mobiliser les chercheurs historiens, les associer au projet, les faire dialoguer avec des informaticiens et des géomaticiens pour arriver au final à leur faire saisir les informations concernant leur thématique dans le SIG (utilisation d'un logiciel SIG Libre : GVSIG). La création de ces informations spatiales à thématique historique sur un espace commun nécessite une démarche organisée et concertée. Chacun ne peut donc travailler de manière indépendante. Un modèle de données global et une méthodologie commune a donc dû être mise en place.

 

Colloque - Projet soutenu historiquement par l'Union Européenne dans le cadre du programme Innova-TIC.
Mentions légales